Mon anniversaire approche et je me souviens...

Chantal Goya est indéniablement ma première grande émotion artistique. Je l'aimais beaucoup et comme je ne suis pas ingrat, je continue à l'aimer. Nombreuses sont les chansons de "Madame Goya" qui me donnent l'oeil humide. Oui, "Madame Goya", voilà comment je l'appelais lorsque j'étais haut comme trois pommes. Le monde de Chantal Goya, c'était la joie, le bonheur et la paix. A cause de Chantal Goya, du talent mélodique de Jean-Jacques Debout, je suis attaché aux musiques harmonieuses. Vous trouverez toujours des "intellectuels" pour vous dire que Chantal Goya, à l'époque, c'était vraiment nul. S'occuper de la jeunesse est une belle tâche. Celles et ceux qui chantent pour elle ont une responsabilité considérable.

On aimerait penser que quand on a été élevé avec ces douces mélodies, on ne peut pas apprécier des textes violents ensuite, qui appellent à casser des machoires, même par "dépit amoureux".

Car faire croire qu' O*** est un artiste...de quel art, parlons-nous? Celui de chanter et d'écrire, avec les pieds sans doute, une chanson aux mots mal choisis et vulgaires.

Pour rester dans la vertu...

Revoyez l'émission Apostrophes de Bernard Pivot avec Daniel Cohn-Bendit pour vous faire une autre idée de ce qui est tolérable et ce qui ne l'est pas. François Bayrou n'avait pas tort de ressortir cette affaire. Le lieu et le moment n'étaient juste pas bien choisis. Mais ce Daniel Cohn-Bendit qui aime se faire tripatouiller et tripatouiller (dans le texte), humainement, ça pose un souci éthique.

Un homme politique a des idées pour la société. La société de Cohn-Bendit, si c'est cela, je n'en veux surtout pas. Dans un autre genre, c'est un peu comme Jean-Marc M*** qui se prend pour le contrôleur général de la télévision après avoir présenter les pires émissions que l'on ait pu voir... 

Voilà pourquoi le mouvement "Europe Ecologie" - qui prend une ampleur considérable - dans ce qu'il semble avoir de vertueux écologiquement me fait bien rire...moralement.

Je prends les paris : "Europe Ecologie" va se casser la gueule aux régionales. Et ce sera bien fait !

Les commentateurs qui nous ont expliqué par A+B le pourquoi du comment de cette réussite aux élections européennes, expliqueront à nouveau avec un grand talent par A+B le pourquoi du comment de la surprenante dégringolade d'Europe Ecologie...

Pendant ce temps là, les sinistres Mélenchon, Besancenot et consorts (écrivez-le comme vous voulez), qui ont un siècle, au moins, de retard, empêchent la vraie gauche de gouvernement de réellement changer les choses. Les rêves de luttes de classes, et toutes ces sornettes, il faut virer cela rapidement....d'ailleurs, mis à part faire quelques incantations, qu'ont-ils à proposer de concret et viable ? Rien !

A côté de cela, Manuel Valls se sent pousser des ailes et veut être candidat ("pour battre Sarkozy"...sacré programme !) à on ne sait pas très bien quoi. Aucune idée, aucun projet d'envergure mais moi, moi, moi, moi, moi...

On se fout de Valls ! On s'en tamponne ! Les électeurs veulent que leur vie change et non que la vie d'un tel ou d'une telle s'améliore parce qu'il ou elle a été élu(e)!

Et qu'attend Martine Aubry pour faire du Parti socialiste (un nom de parti de plus en plus désagréable) un parti de la gauche moderne....

Voilà, je suis tout remonté. Je vais écouter Chantal Goya pour me rappeler le temps où je n'avais aucune conscience politique. Je ne m'en portais pas plus mal d'ailleurs.

NB : article non corrigé.