Fichier:Photo Fontaine Gros Horloge 3.jpgIl faut savoir ! Rouen est-elle une métropole digne de ce nom ? Une capitale de la Normandie ? Ou est-ce bien une ville provinciale de second rang ? Le socialisme à Rouen vit-il ses derniers instants à Rouen ? N'est-il pas temps d'ouvrir les fenêtres et de dire à ceux qui dirigent notre ville d'aller faire autre chose, tant leur vision de Rouen semble être calquée sur un vieux modèle ? 

Tant de questions ! 

Les dernières nouvelles sont effet déprimantes. Notre ville ne voit plus grand et compte pour satisfaire sans doute d'autres projets fumeux que chacun pourra retrouver dans Rouen Magazine ou sur des panneaux publicitaires partout dans la ville, supprimer des heures d'ouverture de monuments emblématiques de notre ville.

Des amis du patrimoine se sont offusqués mais la ville de Rouen résiste dans sa politique comptable. Ce doit être la même politique comptable qui a fait fermer les douches municipales...

Il est vrai qu'il faut bien payer l'addition des rythmes scolaires et autres projets démagogiques ou "boboistes"....

La politique, c'est faire des choix. Dommage que ces derniers soient mauvais. 

La ville de Rouen a en effet décidé de restreindre les horaires d'ouverture de quatre monuments d'envergure : le Gros Horloge, l'église Jeanne-d'Arc, l'abbatiale Saint-Ouen et l'église Saint-Maclou. 

Rien que ça ! 

Autant dire que les touristes qui tomberont sur les mauvais jours n'auront rien à voir de notre belle ville qui se veut attractive et touristique. 

Tendance Ouest Rouen nous livre des explications : 

Selon le conseil municipal, ce sont ces employés et leur absentéisme qui posent problème. Les monuments se trouvent donc régulièrement fermés de manière imprévue. "En fermant ces édifices sur certains créneaux, on pourrait être en sureffectif et assurer un roulement pour garantir les ouvertures aux horaires prévus", avance Christine Argelès.

Bien sûr, la solution courageuse serait de s'atteler à l'absentéisme des employés et non procéder à la fermeture des monuments. Mais ça, c'est une autre histoire.

Daniel Caillet, amoureux du patrimoine rouennais dit pourtant sur son site que pour éviter la fermeture de ces monuments la moitié de la semaine - rien que ça -, il faudrait réunir la somme de 50 000 euros. Somme raisonnable aux vues des retombées positives de ces visites culturelles. 

La Métropole Rouen Normandie, qui rêve Rouen comme un phare de l'agglomération, rénovant à grands frais son centre-ville , rebaptisé "Coeur de métropole", serait-elle incapable de basculer des crédits pour un élargissement des horaires d'ouverture des monuments rouennais  ? 

Beaucoup de questions. Peu de réponses. 

_________________________________________________________________________________________________

Si, nous avons eu une réponse. Elle est officielle. Mais le recul est-il une preuve d'intelligence ? Et pourquoi tenter le pire et revenir après sur ce qu'on a décidé ? Affligeant, non ? Merci au site P'tit Pat' rouennais pour le document.

communiqué