zinedine_zidane_coupe_monde_world_cup

Le geste de Zidane, longuement commenté dans les blogs et plus largement dans les médias, est légitime. Chacun s'interroge.

Une légende comme le père Zidane a t'il le droit de donner un coup de boule à un italien vulgaire et injurieux? Non. C'est évident. Et pourtant, l'autre l'a pris dans le plexus et s'est projeté à terre. L'image restera dans l'histoire du mondial. Pire, elle terminera la carrière brillante et exemplaire de Zinedine Zidane.

Un joueur de football dont on invoquait l'élégance, la finesse du jeu, la technique...s'est comporté comme un voyou des quartiers Nord de Marseille. La nature reprend le dessus, dirons les plus méchants.

Je suis toujours ébloui de voir à quel point les minables osent juger ceux qui, dans leur art, ont excellé. Est-ce la jalousie qui les fait parler? des regrets? Je crois plutôt que l'incompétence et la bêtise, mêlées entre elles, les désinhibent assez pour leur faire dire n'importe quoi. Nous tairons les commentaires sur le sélectionneur Raymond Domenech avant que l'équipe de France ne se qualifie pour les huitièmes de finale.  Bref, les mêmes cons donnent encore dans le minable lorsqu'il s'agit de parler de Zinédine Zidane.

Zinedine Zidane est une légende, un génie du ballon rond. Et cet italien, un empaffé.

Parler de génie pour Zidane est-il excessif ? Moi même qui ne suis pas un fan absolu de foot, je n'ai pas de réponse à cette question. Même si, mon coeur balance pour le oui.

Le parallèle est étonnant. Il vient dêtre rendu public les lettres d'amour d' Einstein. On y apprend que le génie collectionnait les conquêtes féminines, à côté d'une vie conjugale presque rangée.

Qui l'eût cru? comme aurait dit Pierre Corneille.